Virunga’s Mountain Gorilla Families

Of the many gorilla families that roam the Virunga mountain range, there are nine that have been habituated and can be visited by tourists as part of challenging ecotourism treks.

 

Structure familiale

Les gorilles de montagne vivent généralement au sein de cellules familiales, également appelées troupes, dirigées par un mâle dominant à dos argenté. Bien qu’il puisse y avoir d’autres dos argentés au sein de la troupe, tous les gorilles sont subordonnés au mâle dominant, qui dirige les activités du groupe et conserve les droits d’accouplement sur les femelles. Les femelles en âge de s’accoupler migrent généralement vers d’autres familles de gorilles afin d’améliorer leurs chances de reproduction et d’éviter la consanguinité.

La familiarisation et ses avantages

La sauvegarde des gorilles de montagne serait difficile sans la familiarisation. Ce processus laborieux implique éco-gardes et pisteurs, augmentant progressivement la durée et la proximité de leurs visites jusqu’à ce que les gorilles ne perçoivent plus la présence de leurs observateurs comme une menace. L’age, le sexe et l’empreinte unique de leurs nez sont ensuite enregistrés dans le cadre du processus d’identification. Une fois établis, des noms leur sont attribués, chacun en mémoire de l’un des éco-gardes des Virunga tombé dans l’exercice de ses fonctions. Une troupe de gorilles est en général complètement familiarisée après un délai de deux ans d’observation, moment auquel des groupes de touristes sont invités à se joindre aux équipes.   

Depuis ses débuts en 1994, le processus de familiarisation des gorilles de montagne a permis aux chercheurs d’étudier leur impact sur leur environnement et de mieux comprendre leur comportement, améliorant ainsi les efforts de sauvegarde.

Il est également essentiel pour répertorier les naissances, les décès, les migrations et les affrontements de dos argentés, pouvant conduire au remplacement des mâles dominants ou à la division des troupes.

Outre le suivi des comportements et des dynamiques familiales, les visites quotidiennes permettent d’identifier des problèmes de santé individuels, de détecter les activités illégales et de les porter à l’attention des éco-gardes du parc. 

Dans l’ensemble, le processus de familiarisation a favorisé sainement la croissance démographique de la population de gorilles de montagne, une sous-espèce essentielle non seulement à son écosystème, mais également aux objectifs de sauvegarde et de développement du parc national des Virunga. Rien qu’en 2020, on a recensé 17 naissances dans le parc, et avec des succès similaires au Rwanda et en Ouganda, l’espèce des gorilles de montagne a été reclassé par l’IUCN, autrefois « espèce en danger critique d’extinction” elle est désormais “espèce en danger”.

La famille Kabirizi

Origines familiales – De nombreux membres de la famille Kabirizi font à l’origine partie de la troupe Zunguruka dirigée par le dos argenté du même nom. Le processus de familiarisation à l’homme débute à Bukima en 1994. Après la mort de vieillesse de Zunguruka, son fils Ndungutse prend la tête du groupe mais se fait abattre en 1997 par des braconniers. La troupe préserve aujourd’hui son héritage avec Buhanga, fils de Ndungutse, à sa tête. Quant aux responsables de la mort de Ndungutse, ils sont arrêtés et emprisonnés.

Le défi Kabirizi – Le 2 février 1998, Buhanga meurt dans un affrontement avec Kabirizi après lequel, la troupe est brièvement dirigée par la matriarche Nsekuye. Celle-ci décédera le 1er avril 2010.

Kabirizi prévaut – En février 1998, la troupe est menée par Munyaga, un mâle solitaire aux origines inconnues. Cependant, plusieurs affrontements conduisent finalement Kabirizi à s’emparer de toutes les femelles de Munyaga.

Le défi Bageni – Entre 1998 et 2012, la famille Kabirizi s’agrandit à 36 membres. C’est à ce moment que la domination du dos argenté est remise en question par Bageni, le fils de Kabirizi qui quitte le groupe entraînant avec lui une vingtaine d’individus.

La famille Kabirizi aujourd’hui – Bien que ses troupes aient considérablement diminué suite à la querelle avec Bageni, la famille Kabirizi atteint le nombre de 24 membres entre janvier 2013 et mars 2020.

La famille Bageni

Origines familiales – Bageni devient un dos argenté en 2010 et demeure aux côtés de son père Kabirizi jusqu’en 2013. Nombre d’affrontements entre les deux finissent par causer le départ de Bageni, entraînant avec lui 20 individus dans le but de créer sa propre troupe, le 27 janvier 2013. Sur ces 20 membres, huit sont des femelles dont sa propre mère Mapedo et la jeune Kamoso, en âge de se reproduire. Un dos argenté nommé Kanamahalagi et un jeune mâle du nom de Ntamuvulira le rejoignent également.

Surpasser Kabirizi – Une nouvelle altercation avec son père en janvier 2015 permet à Bageni d’acquérir une autre femelle, n’en laissant plus que trois au groupe de Kabirizi.

L’affrontement avec Willungunla – En mai 2019, Bageni affronte Willungunla, chef d’une famille de 40 individus en cours de familiarisation. Il en sort triomphant avec l’ajout de deux femelles adultes à sa propre troupe.

La famille Bageni aujourd’hui – De 2013 à mars 2020, la famille Bageni a connu 19 naissances et 6 décès, atteignant le nombre de 36 membres dont 3 dos argentés.

La famille Mapuwa

Origines familiales – Le dos argenté Mapuwa fait partie de la famille de son père Rugendo jusqu’en août 1994, date à laquelle il abandonne celle-ci accompagné de son frère Ruzirabwoba pour devenir un mâle solitaire. Mais les instincts l’ayant poussé à la fuite ne s’avèrent pas payant immédiatement et Mapuwa doit attendre 3 ans avant de devenir un dos argenté dominant. Finalement, à la suite de plusieurs affrontements avec Lulengo, il acquiert deux femelles et commence sa tribu.

Mapuwa l’agresseur – Un an plus tard, en 1999, Mapuwa lance des attaques contre les familles Kwitondo et Rugabo, incitant quatre nouveaux individus à rejoindre sa troupe.

Expansion rapide – De 2000 à 2009, l’effectif des troupes de Mapuwa a plus que doublé, en raison des naissances et des migrations d’autres familles. La meute continue de s’agrandir entre 2010 et 2020 pour atteindre aujourd’hui le nombre de 22 membres.

Le défi Mvuyekure – En 2017, Mapuwa vieillissant perd le contrôle de sa troupe à la suite d’une rixe avec un dos argenté connu sous le nom de Mvuyekure. Il est temporairement exilé avant de finalement rejoindre les siens en tant que mâle subordonné.

La famille Mapuwa aujourd’hui – La famille Mapuwa est composée aujourd’hui de 24 individus incluant les deux anciens rivaux Mapuwa et Mvuyekure, désormais chef incontesté de la tribu.  

The Silverback Mapuwa
La famille Rugendo

Origines familiales – À l’instar des familles Rugabo et Zunguruka, la famille Rugendo fut l’une des premières troupes de gorilles de montagne à intégrer le processus de familiarisation mis en place dans la région de Jomba en 1984. La famille connaît quatre années prospères et l’on y recense 18 membres en mars 1998, date à laquelle elle se divise en deux à la suite d’une rixe entre Rugendo et son fils Humba. En 2001, Rugendo est tragiquement assassiné par un groupe rebelle dans la région de Bukima, son fils Senkwekwe prend alors la tête de la troupe.

Le massacre de Senkwekwe – Le jeune dos argenté Senkwekwe mène la troupe jusqu’en 2007, date à laquelle lui et cinq autres victimes sont brutalement assassinés. Les meurtriers avaient pour seule motivation l’intimidation des gardes du parc.

Après la tragédie, l’espoir – Senkwekwe disparu, les cinq membres de la troupe survivant du massacre se retrouvent sans meneur. En 2009, Virunga ouvre le premier sanctuaire au monde pour gorilles de montagne devenus orphelins suite au conflits et au braconnage. Il est baptisé “Centre Senkwekwe”.

Un nouveau meneur – Une fois le suivi repris en 2008, à la suite d’un conflit prolongé dans la région, on découvre qu’un ancien dos argenté solitaire connu des gardes du parc du nom de Bukima a repris la tête de la troupe.

La famille Rugendo aujourd’hui – Entre 2010 et 2020, la famille s’agrandit, passant de sept à onze membres en enregistrant six naissances, deux départs et quatre décès. Bukima est encore à ce jour à la tête de la meute. 

La famille Lulengo

Origines familiales – À l’origine, la famille était dirigée par Rugabo (aussi connu sous le nom de Marcel par les membres de l’équipe de familiarisation). Mais en 1994 le dos argenté ainsi que deux femelles sont sauvagement assassinés lors d’une attaque au cours de laquelle le jeune Mvuyekure est kidnappé. Les braconniers, dont le but est de vendre le jeune gorille en Ouganda, sont finalement arrêtés et emprisonnés. Dans la foulée, Lulengo prend la tête des douze membres restants du groupe.

L’affrontement avec Mapuwa – En 1998, plusieurs affrontements éclatent entre Lulengo et Mapuwa entraînant plusieurs départs pour la famille de ce dernier.

L’affrontement avec Rugendo – Un affrontement avec Rugendo en 2014 a pour conséquence le départ de la femelle Bagambe vers la troupe de ce dernier.


                    

La famille Lulengo aujourd’hui – Entre 2010 et 2020, la famille s’agrandit, passant de sept à onze membres en enregistrant sept naissances, un départ et un décès.

Photo of Lulengo Silverback by Mauro Gambini

The Silverback Lulengo. Photo by Mauro Gambini
La famille Munyaga

Origines familiales – Avant 1998, Munyaga n’était pas encore familiarisé aux équipes du parc mais il était cependant connu des chercheurs pour avoir eu quelques altercations avec la famille Buhanga entraînant certains de ses membres à la rejoindre. On comptait parmi eux deux frères, Kasole et Mawazo, qui sont désormais deux dos argentés de la famille Munyaga. Le processus de familiarisation a permis une meilleure compréhension de la famille et en a révélé un membre intéressant: Kadogo, unique gorille chauve connu du secteur de Mikeno.

L’affrontement avec Kabirizi – À la suite d’une rixe entre Kabirizi et Buhanga, causant la mort de ce dernier, Munyaga prend la tête de la famille du défunt. Il y reste jusqu’au jour où Kabirizi revient l’affronter et s’empare de toutes les femelles de Buhanga.

Le déclin de la famille – Entre 1998 et 2002 le nombre de membres de la troupe chute de douze à six individus en raison de nombreux affrontements avec des familles rivales.

La disparition des Munyaga – Munyaga disparaît entre 2007 et 2008, période durant laquelle son habitat est occupé par les rebelles du CNDP sans que les gardes du parc puissent y accéder. Par la suite, Mawazo devient le mâle dominant.

La famille Munyaga aujourd’hui – Mawazo est encore aujourd’hui le chef de famille. Depuis 2010, il est à l’origine de 10 nouveaux membres avec cinq naissances, un départ et aucun décès.

The Silverback Munyaga
La famille Humba

Origines familiales – En décembre 1998, la famille Humba prend naissance à la suite d’une confrontation entre Humba et son père Rugendo, entraînant le partage en deux de la famille Rugendo. Le jeune mâle Nyakamwe part alors avec son frère Humba, il est désormais devenu dos argenté.

L’expansion de la troupe – Entre 1998 et 2009, on ne recense qu’un seul décès dans la famille Humba, portant le nombre de ses membres à dix-sept individus.

L’affrontement avec Nyakamwe – En avril 2014, des affrontements internes entre les deux frères Humba et Nyakamwe mènent à une division de la famille. Humba conserve six membres tandis que Nyakamwe part avec les neuf autres.

L’affrontement avec Munyaga – En février 2015, La famille Humba est rejoint par la femelle adulte Kakule à la suite d’une confrontation avec Munyaga.

Humba the Silverback

La famille Humba aujourd’hui – Depuis 2014, la famille enregistre plus de naissances que de décès. Une lutte pour le contrôle des 13 membres de la troupe s’ensuit actuellement entre Humba et son fils Mahundure.

La famille Nyakamwe

The Silverback Nyakamwe

Origines familiales – L’année 2014 voit la création de la famille Nyakamwe. Le dos argenté du même nom fait partie à l’origine avec son frère Humba de la famille Rugendo. Lors de la séparation de la famille en 1998, Nyakamwe, alors jeune mâle, suit son frère pour former une nouvelle famille. Suite à plusieurs affrontements entre les deux frères, une nouvelle division familiale a lieu le 5 avril 2014, laissant Humba à la tête d’une famille de six et Nyakamwe d’une famille de dix.

L’affrontement avec Kabirizi – Le 20 août 2015, une confrontation avec Kabirizi entraîne le départ de Kabila, une femelle adulte, vers la troupe de Nyakamwe.

 

La famille Nyakamwe aujourd’hui – Entre 2014 et mars 2020, la famille a connu six naissances, trois décès et un départ, augmentant ainsi son nombre de membres de 10 à 14.

  • Trekking des gorilles

    En tête de la liste de nombreux voyageurs se trouve une visite aux gorilles de montagne des Virunga, qui sont en voie de disparition.

    Explorez

  • Gorilla Family T-Shirts

    Like all gorillas, each member has a unique noseprint. Explore our collection of gorilla family clothing.

    Explorez