Déclaration Mise à Jour du Parc national des Virunga sur L’attaque Récente

C’est avec une tristesse renouvelée que l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature confirme le bilan définitif de l’attaque survenue ce matin à 11h sur la Route Nationale 2 à proximité du quartier-général du Parc National des Virunga à Rumangabo.

Les victimes parmi les effectifs du parc sont les suivantes :

ABEDI IYALU Kadhafi, garde, 23 ans
ANUARI BIHIRA Lumumba, garde, 27 ans
BADI MUKANDAMA Djamali, garde, 27 ans
FAZILI JUSTIN Junior, garde, 29 ans
KAMBALE MUTSOMANI Jean-Louis, garde, 31 ans
KAMBALE TEREMUKA Jules, garde, 28 ans
KASOLE JANVIER Joseph, garde, 30 ans
MASUMBUKO MALEKANI Ruphin, chauffeur, 40 ans
MUGISHO KULONDWA Augustin, garde, 27 ans
MUHINDO ISEVIHANGO Jeannot, garde, 30 ans
MUHINDO KATEMBO Jacques, garde, 29 ans
NDAGIJIMANA NDAHOBARI Héritier, garde, 27 ans
PALUKU KALONDERO Moise, garde, 30 ans

Tous laissent derrière eux des collègues, parents, femmes, enfants et amis éplorés.
Trois autres gardes sont grièvement blessés. Le pronostic vital est engagé pour un d’entre eux. Ils ont été évacués vers des structures médicales où ils reçoivent les soins appropriés.
Au-delà des employés du parc, 4 civils – sans lien avec le parc – ont également perdu la vie et 2 autres ont été blessés.
Alors qu’ils revenaient d’une mission vers le quartier-général, les gardes ont été victimes d’une attaque lancée par des individus armés. Ceux-ci étaient en nombre et lourdement armés. Les échanges de feu ont duré près de 30 minutes et furent d’une violence inouïe. Un véhicule de civils se trouvait à proximité qui avait déjà été pris pour cible par les assaillants avant l’arrivée des gardes.

L’attaque est une embuscade dont les motifs ne sont pas établis à ce stade. Des indications précises obtenues au cours des dernières heures désignent le groupe armé « FDLR-FOCA » comme l’auteur de cette tuerie.

Pour rappel, les gardes de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature sont des agents de l’Etat chargés de l’application de la Loi sur la Conservation de la Nature. Ils n’ont pas un statut militaire et leur action ne relève pas du droit des conflits armés. Dans ce cadre, l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature ne ménagera aucun effort pour traduire en justice, dans le respect de la loi, les auteurs de cette attaque ignoble.

Ces évènements tragiques n’arrêteront pas les programmes de développement menés par le Parc National des Virunga au bénéfice des communautés riveraines. Plus que jamais, celles-ci aspirent à vivre dans un climat de justice et de paix.
Ce soir, nos pensées vont aux familles et amis de toutes les victimes, en ce compris les civils innocents, ainsi qu’aux gardes blessés.

Les media peuvent adresser leurs questions à press@virunga.org.

__Notes aux éditeurs__

Le Parc National des Virunga est un Site du Patrimoine Mondial de l’UNESCO situé à l’est de la République Démocratique du Congo, aux frontières de l’Ouganda et du Rwanda. Le Parc National des Virunga est le plus ancien parc national d’Afrique et la zone protégée la plus diversifiée du continent d’un point de vue biologique. Les 7800 km2 du parc contiennent des forêts, des savanes, des plaines de lave, des marais, des vallées d’érosion, des volcans actifs et les sommets glacés des montagnes du Rwenzori.

Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) est l’Autorité gouvernementale des Parcs Nationaux avec un mandat légal permettant de faire appliquer les lois de conservation qui sont conçues pour protéger la flore et la faune du Congo.

Explorez