Gorilles Orphelins

au Centre Senkwekwe des Orphelins Gorilles de Montagne

À propos du projet

Le Centre Senkwekwe, situé au siège du parc à Rumangabo, est le seul établissement dans le monde qui s’occupe des gorilles de montagne orphelins. Chacun des quatre gorilles vivant au centre a été victime des braconniers ou des trafiquants d’animaux, et a très probablement été témoin de l’assassinat des membres de sa famille. Grâce à l’aide financière des personnes à travers le monde – et les soins affectueux prodigués par leurs gardiens humains – les orphelins mènent maintenant une vie heureuse et sécurisée dans leur enclos boisé. Les orphelins sont également soignés par les Médecins des Gorilles, sans doute les vétérinaires de gorilles les plus qualifiés et expérimentés au monde.

Histoire

IDébut 2009, le chef directeur Emmanuel de Merode et les rangers du Parc ont repris le contrôle des Virunga, suite à l’arrestation du chef rebelle Laurent Nkunda. Peu de temps après, le personnel du parc a commencé la sensibilisation sur les deux jeunes gorilles de montagne orphelins dont il s’occupait. Les orphelins Ndeze et Ndakasi avaient été forcés par les circonstances de la guerre à vivre dans un enclos minuscule dans la capitale Goma. Contrairement à leur environnement naturel, Goma était fortement polluée, bruyante et en grande partie construite sur une coulée de lave dépourvue de végétation.

 

Avec le secteur sud à nouveau sécurisé, une équipe a entrepris de recueillir des fonds pour construire un établissement de soins au siège du parc à Rumangabo. Le site choisi pour l’installation était parfait : forêt luxuriante abritant une riche et large faune – et en toute sécurité. Fin 2009, le personnel du parc a lancé une intense campagne en ligne, et en deux mois, a recueilli 211000 $. L’Organisation du Patrimoine Mondial a reversé chaque dollar donné par des personnes à travers le monde. La Fondation Murry et la Fondation Howard G. Buffett ont également fourni un financement essentiel. Le « Centre Senkwekwe » a été construit et les orphelins vivant à Goma ont été transférés rapidement vers leur nouvelle maison. Le centre a été nommé en l’honneur du dos argenté dominant du groupe Rugendo, assassiné en 2007 avec trois autres membres de sa famille.

 

Fin 2010, deux autres gorilles de montagne orphelins, Maisha et Kaboko, ont été transférés au Centre Senkwekwe. Ils sont arrivés du Rwanda où ils vivaient dans une petite installation. Les quatre gorilles se sont bien adaptés et sont rapidement devenus une famille très unie. Kaboko est tragiquement mort pendant le dernier conflit. Bien que la cause officielle de la mort ait été attribuée à une infection gastro-intestinale, les sons des mortiers et des mitrailleuses ont fortement stressé Kaboko et ont probablement entraîné l’effondrement de son système immunitaire. Le dernier arrivé au Centre Senkwekwe est Matabishi, un jeune mâle qui se trouvait seul et à l’extérieur des limites du parc près de Bikenge. Des braconniers qui craignaient d’être arrêtés par les rangers des Virunga ont probablement libéré Matabishi. Après une quarantaine de 6 mois, Matabishi a rejoint Ndeze, Ndakasi et Maisha.
Le Centre Senkwekwe joue également un rôle essentiel dans la réhabilitation des gorilles de plaine orientaux orphelins confisqués aux trafiquants d’animaux. Une fois réhabilités, ces gorilles orphelins sont transférés au centre GRACE pour les gorilles de plaine orientaux.

Les nouvelles des Gorilles Orphelins

Rencontre avec les orphelins

Maisha 9 year old gorilla orphan

Maisha

Femelle, 12 ans.

Du haut de ses douze ans, Maisha est la matriarche de la famille. Tous ceux qui connaissent les gorilles de montagne disent qu’elle a un très joli visage.

En 2004, Maisha a été confisquée à un groupe de braconniers qui l’a gardée dans les conditions épouvantables. Elle était attachée à l’intérieur d’un sac et cachée dans une grotte pendant deux semaines, sortant seulement de temps en temps pour manger du maïs et de la canne à sucre. Au moment où elle a été sauvée, elle était en très mauvais état, avec une quantité très faible de  protéine sanguine. Elle a récupéré magnifiquement, mais se montre parfois agressive concernant la nourriture, probablement à cause du traumatisme de sa capture.

Ndakasi 6 year old gorilla orphan

Ndakasi

Femelle, 9 ans.

Ndakasi avait deux mois quand elle a été trouvée accrochée à sa mère assassinée. Grâce au soin attentionné d’André et des vétérinaires du MGVP, elle a survécu.

En juin 2007 des rangers ont trouvé la mère de Ndakasi morte avec une balle dans la tête et un autre dans son bras. Elle avait été abattue à bout portant à l’arrière de la tête, une vraie exécution. Les rangers ont trouvé des bananes près de son corps ce qui laisse penser que le meurtrier a utilisé la nourriture pour attirer l’animal vers sa mort. Ndakasi – à peine âgée de deux mois – a été retrouvée accrochée à sa mère morte. Elle était déshydratée, en état de choc et elle avait très peur.
Le ranger André Bauma a été appelé pour essayer de la garder en vie pendant la nuit, même si personne ne pensait qu’elle survivrait. Malgré une tempête de pluie torrentielle qui a duré toute la nuit, André a tenu le bébé Ndakasi sur sa poitrine nue pour la garder au chaud et lui donner du réconfort. Les vétérinaires du MGVP ont continué les soins et elle a récupéré lentement. Ndakasi a été rejointe plus tard par l’orphelin Ndeze et tous deux sont devenus inséparables dans leur maison à Goma avant d’être transférés au Centre Senkwekwe construit en 2010.

Ndeze 6 year old gorilla orphan

Ndeze

Femelle, 9 ans.

Ndeze, quelques mois avant que sa mère, son père et d’autres membres de sa famille soient assassinés au cours du Massacre Rugendo.

En 2007, la mère de Ndeze, Safari, a été brutalement assassinée par des hommes armés et puis brûlée, avec quatre autres gorilles adultes, dont le dos argenté Senkwekwe. Ce crime impensable est connu partout comme le Massacre Rugendo, et a été montré en couverture de Newsweek le 5 août 2007. C’était le massacre de gorilles le plus grave dans l’histoire du parc. Ndeze, et ce qui restait de sa famille, a été retrouvée quelques jours plus tard par les gardes accrochée au dos de son frère. Parce que Ndeze était trop jeune pour survivre sans le lait de sa mère, les vétérinaires ont dû intervenir et l’ont sauvée. Le gardien André est devenu essentiel en donnant à Ndeze et Ndakasi la sécurité et l’amour dont elles avaient besoin. Pour les deux jeunes gorilles, André est comme leur père et il se réfère à eux comme à «ses filles».

Kaboko 7 year old gorilla orphan

Kaboko

Male, 9 ans (décédé en juillet 2012).

Malgré une blessure horrible au bras à cause d’un piège, Kaboko a réussi à faire tout ce qu’un gorille doit faire avec une seule main.

En mars 2007, Kaboko, 3 ans, a été trouvé dans la station de Gisenyi, juste à la frontière du Congo, avec une blessure terrible à son bras droit, juste au-dessus du poignet où un piège était profondément enchâssé. Les vétérinaires du MGVP n’ont pas pu sauvé la main alors elle a dû être amputée.

Bien que la blessure physique ait guéri rapidement, il a fallu environ un an à Kaboko pour se remettre de ce qui semblait être une dépression, un comportement solitaire, et une perte de confiance envers les gorilles et les humains. Il fait maintenant partie de la famille de gorilles de montagne au Centre Senkwekwe et il est socialement normal. Il arrive même à grimper aux arbres avec une main et à taper sur sa poitrine comme tous les mâles.
Mise à jour : Kaboko est mort en juillet 2012 de complications gastro-intestinales, alors que les rebelles du M23 venaient d’envahir le siège du parc à Rumangabo. Kaboko a été gravement traumatisé par les bruits de bombes et des coups de feu et c’est ce qui a probablement affaibli son système immunitaire. Les Gorilla Doctors n’ont pu arriver à temps à cause de l’intensité des combats.

Galleries

Gorilles orphelins au centre SenkwekweVoir tous

Vidéos Récentes