Le Silverback Bukima fait montre d’une intelligence surprenante

Mayani piégé (au centre), était pris en sandwich entre Buzara, un jeune adulte, et le silverback dominant Bukima lorsque l’équipe arriva sur place. Le piège peut être aperçu sur la main gauche de Mayani. Le reste du piège remontait sur le dos de Buzara.

Les docteurs des gorilles, Eddy Kambale et Martin Kabuyaya, sont habitués à l’intelligence des gorilles, mais ce qui arriva lors de leur dernière intervention les a vraiment cueillis. Répondant à l’appel lancé par Innocent Mburanumwe, gardien du secteur sud du parc, les docteurs des gorilles et une unité de gardiens des Virunga, se dirigèrent vers  Bukima pour localiser le groupe Rugendo et retirer un piège mortel du bras du petit Mayani. Effectuer une intervention sur un jeune gorille est toujours une opération périlleuse, dans la mesure où l’instinct naturel des membres de la famille – surtout chez les silverbacks – les porte à le protéger. Vu que le groupe Rugendo comprend trois silverbacks et un blackback quasi mature, cette intervention risquait vraiment d’être difficile voire de devenir carrément dangereuse. Comme prévu, plusieurs silverbacks chargèrent la troupe afin de protéger Mayani de ce qu’ils percevaient être une menace. Mais ce qui se produisit ensuite, laissa tout le monde pantois. Le silverback dominant le groupe, Bukima, éloigna les autres des docteurs des gorilles. Bukima maintint ensuite un périmètre de sécurité autour du Dr. Eddy pendant qu’il s’employait à retirer le piège. Bukima savait parfaitement que le Dr. Eddy et les gardiens étaient là pour leur porter secours. Et il savait aussi qu’en tant que chef du groupe, c’était son rôle de gérer la situation.

Le silverback Bukima protège le Dr. Eddy Kambale pendant qu’il attend que l’anesthésiant administré à Mayani fasse son effet.

Mayani avec le silverback Bukima après que le piège lui ait été retiré. Sa blessure est en train de guérir et il ne devrait pas garder de séquelle.

Et le Dr. Eddy Kambale de conclure : “Ce fut vraiment une intervention exceptionnelle”. On ne pourrait pas dire mieux.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*