C’EST LA FÊTE DANS LES VIRUNGA : 7 NOUVELLES NAISSANCES DE GORILLES DE MONTAGNE EN 6 SEMAINES !

La famille Mapuwa :  les deux mères Sebutimbiri et Bitangi

Il n’y avait pas de plus belle façon de débuter l’année 2018  pour les rangers des Virunga. La première des 7 naissances a eu lieu le 7 janvier, lorsque Sebutimbiri de la famille Mapuwa mit au monde un petit gorille mâle. Quelques temps plus tard, quatre autres bébés gorilles sont nés chaque fois à 5 jours d’intervalle. Janvier étant passé, les rangers pensèrent évidemment qu’il faudrait longtemps avant qu’ils ne revivent de tels évènements. Mais la famille Bageni était là pour les contredire. Le 4 février, Mivumbi donna aussi naissance à un petit gorille de montagne mâle, suivie le 12 février par Rwubaka, également de la famille Bageni, qui mit à son tour au monde un ‘garçon’.

Bon d’accord, c’est en grande partie une question de hasard, mais cela n’aurait jamais pu arriver sans le dévouement et le sacrifice des rangers des Virunga. Jour après jour, les rangers ratissent le secteur des gorilles à la recherche de pièges et restent tout près des familles de gorilles pour les protéger. Les docteurs de gorilles jouent aussi un rôle essentiel pour préserver leur santé et leur prospérité.

Il y a dix ans, il ne restait plus que 720 gorilles de montagne sur terre. Depuis lors, la population a augmenté pour atteindre quasi les 1000 individus, et celle des Virunga est parmi celles qui augmentent le plus vite. Un millier de gorilles cela reste très peu, mais la tendance va dans le bon sens. Si vous aussi vous voulez faire en sorte que les gorilles de montagne des Virunga poursuivent leur reprise remarquable, vous pouvez faire un don ici.

Des bébés, des bébés, encore des bébés,

La famille Humba : Janja avec son dernier bébé, une femelle.

La famille Bageni : Le regard heureux de Rwubaka avec son 2è bébé, un garçon.

La famille Bageni : Mivumbi avec son 3è bébé, un garçon.

La famille Humba : Bonane avec son dernier-né, une femelle.

Le dos argenté Humba (à gauche) caressant doucement son bébé, une fille, pendant que Bonane le nourrit.

La famille Kabirizi : Kasai avec son premier-né, un garçon.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*